Rechercher
  • Serge Meresse

L’avocat dans la procédure de médiation

Les avocats des parties ont un rôle particulier dans la procédure de médiation.

Contrairement à leurs habitudes ils ne sont pas là pour plaider leur dossier parce que le médiateur n’est pas un juge. Ils ne sont pas là non plus pour parler à la place de leur client parce que dans la médiation, c’est le client qui s’exprime.


Pour autant l’avocat n’est pas passif mais un accompagnateur actif.


Tout d’abord et avant que la médiation commence, l’avocat doit expliquer à son client ce en quoi consiste cette procédure inhabituelle. Il doit y préparer son client pour qu’il puisse s’y rendre dans les meilleures dispositions d’esprit.


Pendant la médiation l’avocat écoute beaucoup. Il écoute son client et il apprend parfois des faits dont il n’avait pas connaissance, il peut aussi découvrir certains aspects de sa personnalité qui lui permettront de mieux l’assister pendant la médiation, mieux le conseiller dans la négociation ou mieux le défendre devant le juge si la médiation n’aboutissait pas.

L’avocat écoute aussi l’adversaire de son client ce qui lui permet d’élargir le champ de perception du dossier au-delà du droit. Il est aussi attentif aux propos du médiateur dont les questions ou les interventions peuvent lui permettre de regarder le dossier sous un autre angle et donner aux faits une couleur différente.


Comme on le voit, s’il ne plaide pas, l’avocat à un rôle important d’accompagnateur de son client dans le cheminement vers une possible transaction. Il est actif à côté de son client – sans être à sa place - dans le processus de réflexion qui mène vers l’éventuel accord. Il le conseille et l’aide dans sa réflexion grâce aux informations que le processus de médiation permet de faire émerger.

L’avocat apporte aussi bien sûr sa présence rassurante qui contribue à mettre son client en confiance. Il est aussi là pour apaiser les tensions personnelles qui peuvent s’exprimer chez son client au cours du processus de médiation dans lequel les émotions sont souvent fortes.


Si l’avocat doit faire preuve de modération dans son comportement et dans l’usage de la parole pendant les séances plénières, il retrouve son entier rôle de conseil lors des apartés, séquences où les parties sont seules avec leur avocat et le médiateur pour échanger sur ce qui s’est dit en séance plénière et pour travailler sur les solutions envisageables.


Enfin lorsque la médiation se conclue par un accord, il sera formalisé par les avocats qui rédigeront la transaction qui mettra fin au litige.

9 vues